ECG

 

  

 

PREPARATION DU MALADE

  • Vérifier la prescription médicale
  • Préparation psychologique du malade : lui expliquer le déroulement du soin
  •  

     

     

    PREPARATION DU MATERIEL

  • Appareil à E.C.G
  • 10 électrodes
  • Pâte conductrice
  •  

     

     

    POSITION DES ELECTRODES

    Voir schéma

    Dérivations frontales : on fixe une électrode à l'extrémité de chaque membre

  • Borne rouge : bras droit
  • Borne jaune : bras gauche
  • Borne noire : pied droit
  • Borne verte : pied gauche
  • Dérivations précordiales : on fixe les électrodes au niveau du thorax

  • V1 : 4° espace intercostal, bord droit du sternum
  • V2 : 4° espace intercostal, bord gauche du sternum
  • V4 : 5° espace intercostal gauche, sur la ligne médio claviculaire
  • V3 : entre V2 et V4
  • V6 : prolonge l'horizontale de V4 jusqu'au flanc (sur la ligne axillaire moyenne)
  • V5 : entre V4 et V6
  • Voir Astuces pour retenir la position des électrodes

     

     

     

    REALISATION DE L'EXAMEN

  • Patient allongé, torse nu, sur un plan horizontal (à plat +++)
  • Dégraisser les zones cutanées où on applique les électrodes à l'éther
  • Etaler une fine couche de pâte conductrice sur les électrodes
  • Poser les électrodes (cf. position)
  • Les relier à l'appareil
  • Demander au patient de garder les jambes allongées, les bras le long du corps et de ne pas bouger pendant l'enregistrement de l'E.C.G.
  • Procéder à l'enregistrement (en utilisant le filtrage électrique si nécessaire)
  • Pendant l'enregistrement : vérifier les critères d'anormalité de l'ECG
  • Une fois l'enregistrement terminé : débrancher et enlever les électrodes, enlever l'excédent de pâte conductrice.
  •  

     

     

    APRES L'E.C.G

  • L'identifier avec une étiquette du patient
  • Noter : date et heure de l'examen, service Ranger le matériel
  • Transmissions dans le dossier de soins
  •  

     

    Commentaires (14)

    1. Cécile 14/03/2006

    Super bien cette section trés pratique

    2. micheline 20/09/2006

    Merci pour tout mais ,nje soliscite aissi les cours sur le prepa aide soignante et aixiliaire de péreculute petite enfance car on aen ausi bésoin.
    merci pour tout .

    3. Lamyaa 29/10/2006

    Merci pour les Astuces c super bien , j'ai completer mon cours

    4. osman 06/11/2007

    FICHE TECHNIQUE ELECTROCARDIOGRAMME (ECG) ENREGISTREMENT

    Définition

    L’électrocardiogramme (ECG) est l’enregistrement des variations de l’activité électrique du myocarde, recueillie dans les différents points du corps.
    La compréhension des tracés électrocardiographiques implique une connaissance de l’anatomie et de la physiologie cardiaques.
    L’ECG fait partie de l’examen clinique de base pour un certain nombre de patients dans le cadre d’un bilan préopératoire, d’hypertension artérielle, de douleurs thoraciques, de menaces d’infarctus du myocarde, d’infarctus du myocarde, d’insuffisance cardiaque, de troubles du rythme, de cardiomyopathies, de perte de connaissance inexpliquée, d’un suivi thérapeutique, d’une surveillance après pose de pacemaker ou après une greffe cardiaque.
    Acte de soins infirmiers sur prescription médicale.

    Objectifs
    • Respecter les conditions techniques nécessaires à l’enregistrement d’un tracé correct.
    • Connaître le tracé d’un ECG normal pour signaler rapidement une anomalie.

    Matériel
    Électrocardiographe enregistreur avec câbles conducteurs.
    Electrodes cutanées prégélifiées à usage unique ou électrodes à usage multiple avec leurs lanières en caoutchouc et gel conducteur ou alcool à 70°.
    Papier enregistreur.
    Compresses non stériles.
    Savon liquide.
    Ciseaux si besoin.

    Technique
    • Effectuer un lavage simple des mains avec un savon doux.
    • Prévenir le patient du déroulement de l’examen, de sa durée et de l’importance d’être détendu afin d’éviter un enregistrement de mauvaise qualité risquant d’être incorrectement interprété.
    • Proposer au patient de vider sa vessie.
    • Obtenir du patient une décontraction musculaire totale avant de commencer l’enregistrement. Pour cela le rassurer, l’installer confortablement dans une pièce tempérée sur un brancard ou un lit suffisamment large pour que le corps et les deux bras reposent à plat.
    • Vérifier l’électrocardiographe:
    — fonctionnement et propreté de l’appareil,
    — approvisionnement en papier millimétré,
    — intégrité des câbles et des électrodes.
    • Demander au patient de se placer en décubitus dorsal ou en position demi-assise si le patient est gêné en position allongée, torse nu et l’aider si nécessaire.
    • Retirer la montre et tout objet métallique pour éviter les parasites.
    • Vérifier la propreté du site d’application des électrodes, laver la peau, la sécher parfaitement et la dégraisser, couper les poils à ras si besoin afin d’assurer une bonne fixation des électrodes.
    • Dans le cas de l’utilisation d’électrodes à usage multiple, déposer le gel conducteur, sans excès, sur les électrodes pour assurer un contact électrique correct. La pâte ou le gel conducteur en excès, notamment au niveau des dérivations précordiales dont les points d’application des électrodes sont proches les uns des autres, forment un court-circuit sans danger pour le patient mais susceptible de modifier le tracé.

    Emplacement des électrodes
    Dérivations bipolaires des membres
    Choisir de préférence une zone glabre.
    Fixer les électrodes des membres au tiers inférieur, sur leur face interne. Connecter les électrodes à l’appareil enregistreur par les câbles qui ne doivent pas être inversés en respectant le code couleur suivant:
    • rouge au bras droit,
    • jaune au bras gauche,
    • vert à la jambe gauche, • noir à la jambe droite.
    Les électrodes des membres explorent l’activité électrique dans le plan du corps, c’est-à-dire dans le plan frontal.
    Cette disposition permet d’obtenir les dérivations bipolaires des membres: Dl = bras droit — bras gauche; D2 = bras droit — jambe gauche; D3 = bras gauche — jambe gauche et les dérivations unipolaires des membres: aVR = bras droit; aVL = bras gauche; aVF = jambe gauche.
    En cas d’électrodes à usage multiple, les fixer à l’extrémité du poignet ou de la cheville à l’aide des attaches, sans les serrer ni les laisser trop lâches.
    Un contact étroit mais non douloureux est nécessaire.

    Dérivations unipolaires du thorax
    Les électrodes précordiales explorent l’activité électrique dans le plan horizontal, perpendiculaire au thorax.
    Placer les électrodes de manière précise après un repérage thoracique pour obtenir les dérivations précordiales de la façon suivante (Figures 33a et b):
    • V1 au niveau du quatrième espace intercostal droit, au bord droit du sternum,
    • V2 au niveau du quatrième espace intercostal gauche, au bord gauche du sternum,
    • V3 à égale distance de V2 et V4,
    • V4 sur la ligne verticale médioclaviculaire,
    • V5 sur la ligne axillaire antérieure gauche (à mi-chemin de V4 et V6),
    • V6 au niveau du cinquième espace intercostal gauche sur la ligne axillaire moyenne gauche à la même hauteur que V4.

    Enregistrement
    • Connecter les électrodes à l’appareil au moyen de fils spécifiques en se repérant grâce au code couleur et aux libellés afin d’éviter l’interversion des fils.
    • Diriger les câbles rattachés aux membres inférieurs vers leur racine pour éviter d’étirer ou de courber les fils.
    • Raccorder le cordon secteur de l’électrocardiographe à la prise d’alimentation.
    • Accrocher la prise de terre au lit ou au radiateur s’il s’agit d’une prise de terre adjointe afin de limiter le risque de courant de fuite.
    • S’assurer que l’aiguille qui inscrit le tracé est immobile et bien située au milieu du papier avant de débuter l’enregistrement.
    • Etalonner l’appareil pour avoir une valeur de référence.
    • Presser le bouton de calibrage qui déclenche l’arrivée d’un courant étalon de 1 millivolt et se traduit par une déflexion de 1 cm de hauteur avec des angles droits nets.
    • Vérifier la vitesse de déroulement du papier à 25 millimètres par seconde.
    • Cadrer la ligne isoélectrique sur le milieu du papier millimétré.
    • Imprimer les différentes courbes en tournant ou en appuyant sur le bouton sélecteur des dérivations.
    • Demander au patient de respirer superficiellement.
    • Enregistrer chaque dérivation pendant environ six secondes.
    • Annoter chaque dérivation sur le papier millimétré, si besoin.
    • En fin de tracé désadapter les fils électriques des électrodes et ôter ces dernières,

    • Essuyer le gel avec une compresse. Si besoin, laver la peau du patient avec de l’eau savonneuse, rincer, sécher.
    • Aider le patient à se rhabiller et lui remettre montre et bijoux.
    • Installer confortablement le patient au lit.
    • Débrancher le cordon secteur de l’appareil.
    • Noter sur l’électrocardiogramme: les nom et prénom du patient, sa date de naissance, la date et l’heure de l’examen, la nature des dérivations, les signes cliniques qui ont motivés la réalisation de l’examen (douleur, malaise, essoufflement, ...), le nom de la personne qui a effectué l’examen.
    • Jeter les électrodes à usage unique.
    • Si les électrodes sont à usage multiple les décontaminer puis les nettoyer ainsi que les attaches en caoutchouc et les câbles.
    • Nettoyer l’appareil avec un chiffon humide. Ne pas faire couler d’eau dans l’appareil. Ne pas employer de solvant ou de produit abrasif pour nettoyer l’appareil ou ses accessoires.
    • Réapprovisionner l’appareil en papier ou électrodes si besoin.
    • Si l’appareil est muni d’une batterie, le remettre en charge.
    Jeter la batterie usagée dans l’endroit prévu à cet effet pour éviter la pollution de l’environnement.

    • Effectuer un lavage simple des mains.
    • Noter l’examen et les incidents survenus lors de l’examen sur le dossier de soins.
    • Signaler au médecin toute anomalie par rapport à un tracé normal (Figure 34). Une contraction cardiaque correspond à une série d’ondes électriques témoin de la dépolarisation et de la repolarisation des oreillettes puis des ventricules (Figure 35). L’onde P correspond à la dépolarisation des oreillettes, elle traduit l’activité du nœud de Keith et Flack.
    L’espace PR ou PQ correspond à la conduction auriculo-ventriculaire. Le complexe QRS correspond à la dépolarisation ventriculaire.
    Le segment ST correspond à la repolarisation complète des ventricules. L’onde T correspond à la repolarisation des ventricules.
    Les différentes dérivations de l’ECG permettent de préciser la topographie de l’infarctus du myocarde.

    Incidents — accidents — complications
    Déceler les artefacts (tremblements musculaires — séniles ou maladie de Parkinson
    — interférence du courant alternatif, relâchement musculaire insuffisant à cause de l’anxiété et/ou du froid). Commencer par les dérivations précordiales si le patient est tendu, car celles-ci sont peu influencées par les tremblements et poursuivre par l’enregistrement des dérivations des membres.
    Demander au patient de respirer superficiellement au moment de l’enregistrement pour limiter les mouvements du thorax.
    Mauvais contact des électrodes avec la peau: attaches de caoutchouc trop lâches ou trop serrées, électrodes mal nettoyées, mauvaise connexion entre les électrodes et le câble.
    Défauts mécaniques de l’appareil: aiguille ou câble défectueux.
    Altération du tracé liée à une interférence du courant du secteur: vérifier la bonne fixation des électrodes, repérer un défaut au niveau d’un câble, rechercher une prise de courant défectueuse ou une mauvaise prise de terre, s’assurer que les électrodes connectées au patient sont de même nature et n’entrent pas en contact avec d’autres parties conductrices, y compris la terre et que le cordon secteur comporte une fiche d’alimentation à trois broches.
    Présence de courants parasites liés à de nombreux appareillages électriques connectés au patient.
    Inversion des câbles connecteurs des électrodes à l’appareil enregistreur. Bourrage ou mauvais placement du papier dans l’appareil.
    Batterie défectueuse ou déchargée.
    Les appareils actuels affichent les messages d’erreur, ce qui permet d’identifier et de pallier rapidement au problème détecté.

    Information — éducation du malade
    • Informer le patient de l’examen et lui indiquer qu’il est indolore.
    • Lui expliquer de respirer calmement pendant l’examen.
    • Insister sur la nécessité de sa coopération pour obtenir un tracé de qualité.
    • Lui demander de garder la position allongée sur le dos pendant tout l’examen.

    Éléments de surveillance
    Attention!
    Ne pas accepter un tracé de mauvaise qualité qui risque d’être d’interprétation difficile ou de conduire à des erreurs d’analyse et de diagnostic.
    Surveillance visuelle attentive du tracé. Recentrer le tracé si nécessaire. Avertir le médecin en cas de douleur lors de l’enregistrement ou en présence d’extrasystoles de tachycardie, de bradycardie ou de tracé ischémique.

    Critères de qualité du soin
    • Appareil en bon état de marche: intégrité des câbles, propreté, approvisionnement en papier.
    • Présence de déflexions en début de tracé prouvant l’étalonnage de l’appareil.
    • Fixation correcte des électrodes (adhérentes à la peau).
    • Absence de joint de gel conducteur entre les points d’application des électrodes thoraciques.
    • Précision du positionnement des électrodes et des fils spécifiques de connexion des électrodes à l’appareil enregistreur.
    • Précision du tracé.
    • Absence d’artefact sur l’électrocardiogramme.
    • Annotations complètes sur l’électrocardiogramme: nom du patient, date et heure de l’examen, nom de la personne qui a effectué l’examen, nom des dérivations si non automatique.
    • Lieu de stockage de l’appareil connu de tous.

    Prévention des risques — protection du soignant
    • Utiliser de préférence des électrodes à usage unique. Décontaminer et nettoyer les câbles, les lanières et les électrodes à usage multiple entre chaque utilisation avec les produits préconisés par le constructeur pour éviter les infections.
    Lors d’emploi d’électrodes à usage multiple, jeter le gel impérativement en fin de journée et employer du gel stérile en conditionnement individuel en cas d’existence de plaie opératoire récente ou de plaie cutanée.
    • Eviter de trop serrer les lanières pour éviter les contractures musculaires et l’irritation cutanée.
    • Effectuer un lavage simple des mains avant et après le soin.
    Ne pas toucher le patient durant l’enregistrement pour éviter les interférences avec l’onde électrique.

    5. SKHIRI CHIRAZ 29/11/2008

    Enfin,ma chanson preferée : En rouge et noire............à droite. C très astucieux. Merci.

    6. SKHIRI CHIRAZ 29/11/2008

    Enfin,ma chanson preferée : En rouge et noire............à droite. C très astucieux. Merci.

    7. YOUYOU 29/10/2009

    JE SUIS INFRMIERE EN 2EME ANNèe paramedicale algerienne,je suis heureuse d'etre ces informations de ecg qui m'aide bcp a mes etudes merci[img][/img]

    8. YOUYOU 29/10/2009

    JE SUIS INFRMIERE EN 2EME ANNèe paramedicale algerienne,je suis heureuse d'etre ces informations de ecg qui m'aide bcp a mes etudes merci[img][/img]

    9. esi 2ème année 10/12/2009

    Autre moyen mémotechnique que je trouve très utile "Rien Ne Va Jamais" soit Rouge Noir Vert Jaune en commençant par le poignet droit, pied droit, pied gauche, poignet gauche

    10. sami 26/02/2011

    svp c'est trés urgent les shémas n'apparessent plus

    11. ilhem 04/03/2011

    merci bcp c bien

    12. marion 19/06/2011

    est-ce que quelqu'un sait à quoi correspondent les placements des électrodes précordiaux? pourquoi ils sont placés ainsi? y a-t-il un rapport avec la conduction de l'influx nerveux du noeud sinusal au faisceau de his? merci d'avance

    13. VERONIQUE 29/06/2011

    BONJOUR A TOUS EN TANT QUE SECRETAIRE MEDICAL SANS QUALIFICATION AI-JE LE DROIT DE POSER DES HOLTER?

    14. biogiexia (site web) 06/11/2012

    Sorry but
    buy generic viagra http://bestgenericviagra.biz/ , buy generic cialis.

    Ajouter un commentaire

    Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site